Homélie du Père Patrick la fête de la Croix Glorieuse :
Pour la fête de la Croix Glorieuse, nous avons ces beaux textes qui nous parlent de la bonté de Dieu. Et cela, malgré nos doutes, malgré nos récriminations contre celui qui est amour. Dans Saint Paul aux Philippiens, il nous est dit : tout genou fléchisse au ciel, sur terre et aux enfers devant l’homme sur la croix et proclame Jésus Christ est Seigneur à la Gloire de Dieu le Père.
Dans l’Evangile de Saint Jean, c’est en regardant vers la Croix que l’homme croyant obtient la vie car Jésus est mort et ressuscité pour sauver l’humanité du péché c’est-à-dire de la mort éternelle. Jésus est notre Sauveur.
Comme le disait le Père Emmanuel de Marsac ce matin, ce n’est pas la Croix qui est importante car cette croix est en bois mais c’est Jésus homme et Dieu.
Je reprends en disant que c’est en regardant vers Jésus qu’ils ont crucifié, vers celui qu’ils ont élevé de terre qu’est né le salut. Oui, sur notre chemin de foi, regardons le Fils de Dieu, celui qui par obéissance a accepté de mourir sur le bois de la Croix. Par lui, nous obtiendrons la vie éternelle.
Bien sûr, certains nous diront que c’est une folie de croire en cela. Mais pour nous, en marche vers notre rédemption, c’est sagesse de Dieu. Notre foi qui nous est donnée de Dieu nous révèle qui est Dieu à travers son Fils Jésus. Il se donne totalement et gratuitement à chacun de nous sur la Croix.
Cette croix est glorieuse : elle est la porte que nous empruntons pour découvrir l’amour infini de Dieu, Père, Fils et Saint Esprit. Cet amour infini s’inscrit dans tout notre être en disant comme Saint Paul dans la lettre aux Galates : « Je suis crucifié avec le Christ, ce n’est plus moi qui vit, c’est Christ qui vit en moi ».
Alors ce soir, continuons notre chemin de foi en acceptant d’être crucifiés avec le Christ c’est-à-dire en acceptant de nous donner entièrement au Christ et à notre prochain par amour de Dieu.
Et mettons-nous à l’écoute de la Croix, aujourd’hui de la Croix Glorieuse, comme Marie qui a écouté et dit « oui » à l’ange de Dieu qui lui révèle ce que sera cet enfant : « L’Esprit Saint viendra sur toi et la puissance du très haut te prendra sous con ombre. C’est pourquoi l’être saint qui naitra sera appelé Fils de Dieu. »
Mettons-nous à l’écoute de la Croix Glorieuse, ouvrons le livre de vie, ouvrons notre cœur à la parole de Dieu et regardons Jésus, le messie de Dieu qui nous ouvre à sa vie. Une vie pour le bonheur, bonheur spirituel ancré dans son Cœur Sacré.
Oui regardons la Croix Glorieuse ! C’est le Christ en gloire qui viendra au dernier jour et tous nous ressusciterons et nous entrerons dans sa gloire.
Comme Marie, contemplons Jésus suspendu à la Croix. Il est mort et ressuscité pour nous racheter. Oui Jésus est notre Sauveur, prenons le chemin de la foi, de la confiance totale qui nous fait grandir dans l’espérance de l’amour de Dieu. Et Marie, notre Reine, notre avocate auprès de son Fils, Marie toute tendresse, toute attentive est la première Eglise. Et comme une mère, elle nous montre ou nous devons regarder : vers son Fils Jésus et cela dans le silence et la contemplation ! Et cela, dans la joie, la paix et l’espérance en celui qui vient nous apporter le salut !
Oui, le Pape Jean Paul II disait dans Redemptoris Mater : « Marie est intimement liée à la Croix Glorieuse ». Elle est intimement liée à son Fils Jésus, mort et ressuscité. Alors comme Saint Paul, nous aussi proclamons : « Jésus Christ est Seigneur à la gloire de Dieu le Père ! »